Cliss XXI : une informatique libre, sociale et solidaire
Vous êtes ici : Accueil » Éducation populaire » Les 10 ans de Cliss XXI » Conférence débat Éducation populaire

Conférence débat Éducation populaire

D 18 novembre 2014


agrandir

Cette conférence-débat s’est déroulée dans le cadre des "10 ans de Cliss XXI" et dans le mois de l’ESS 2014.

À lire : les initiatives des 10 ans de Cliss XXI

L’Éducation populaire est un des 3 piliers (avec l’Économie Sociale et Solidaire et le Logiciel libre) sur lesquels repose l’activité de Cliss XXI.

Thématique de cette conférence-débat : Éducation populaire : une invitation à la liberté de pensée

Intervenant : Dominique Cresson, de l’association Rhizomes, et L’Atelier La Talvère – Pierre Davreux.

Dominique Cresson

Cette conférence-débat prend pour point de départ une lecture historique de l’Éducation populaire, en distinguant ses 3 composantes majeures : l’ouvrière, la républicaine et l’étatique. Les trois, au meilleur moment de leur forme, invitent à la liberté de pensée, à la suite de Condorcet.
C’est l’occasion de répondre aussi aux questions sur l’Entraînement mental.

Un repas partagé est organisé entre la conférence de Dominique Cresson et les échanges collectifs

De quoi a-t-on parlé ?

Quand les fossoyeurs des politiques publiques et du bien commun eux-mêmes parlent avec bienveillance d’éducation populaire et utilisent cette expression pour camoufler leur entreprise de réification gestionneuse... Quand la tentative de penser le nihilisme du marketing mondial se dissout dans la confusion culturelle, politique et esthétique de nombre d’adversaires de la croyance en l’économie de marché concurrentielle...

... L’invitation à rompre avec nos habitudes de « réfléchir comme des miroirs » nous invite à penser, ce qui revient d’abord à penser contre nous-mêmes, contre nos habitudes, et contre l’anti-intellectualisme ambiant…

… Il peut alors s’avérer judicieux de revenir sur les origines de "l’Education populaire", en distinguant ses trois composantes majeures : l’ouvrière, la républicaine et l’étatique. Les trois, au meilleur moment de leur forme, invitent à la liberté de pensée, à la suite de Condorcet.

C’est cette démarche historique, prospective et résistante que propose le « conférencier », Dominique Cresson. Méthodologue et formateur d’adultes, il est co-créateur de multiples aventures culturelles, associatives et résistantes. Il a hérité de Pierre Davreux ce mode de transmission orale, tranchante et non-agélaste d’un héritage actualisé, méthodologique et atypique de l’éduc’ pop’ à la dénomination étrange : "l’Entraînement Mental".

Elaboré de manière pragmatique à l’Ecole d’Uriage (40-42) puis diffusé par équipes volantes au travers du massif du Vercors dès que les forces vives d’Uriage basculèrent dans la Résistance (novembre 1942), l’Entraînement mental s’est élargi, dès 1945, explicitement comme tel, dans le champ de "l’éducation populaire", principalement comme "formation intellectuelle pratique" des cadres militants de la vie associative, coopérative et syndicale. (http://www.entrainement-mental.info)

Une conférence stimulante pour ceux et celles qui n’ont pas cédé sur leur désir de résister dans les champs politiques, syndicaux, culturels,... de la formation continue, de l’action sociale, de l’éducation,... les prisonniers (in)volontaires de l’activisme aveugle ou de son pendant, l’intellectualisme... les bénévoles, militants et associés d’associations... les spectateurs atterrés des effets de la Doxa libérale sur nos vies... les acteurs passionnés de multiples modes de résistance quotidienne à cette lame de fond... celles et ceux qui aspirent à reprendre un peu de pouvoir penser leur vie de sujet, de citoyen et de travailleur (même si au chômage)…

En téléchargement

  • L’ensemble de la conférence de Dominique Cresson
    PDF - 121 ko
  • La présentation du stage Entraînement mental
    PDF - 531.9 ko
    PDF - 449.2 ko