Cliss XXI : une informatique libre, sociale et solidaire
Vous êtes ici : Accueil » Éducation populaire » Éducation populaire et informatique » Contre le « Black-out » du Net français

Contre le « Black-out » du Net français

D 7 mars 2009


Le projet de loi Internet et création (Hadopi), qui doit mettre en place la « riposte graduée », entame sa première lecture à l’Assemblée début mars. Mais cette solution anti-piratage sur internet à la française ne fait pas l’unanimité.

Black-out du net

Extrait d’un article de La quadrature du net :

Devant le ridicule d’un gouvernement qui s’entête à vouloir déconnecter du Net des familles entières sans preuves valables ni procès, la Quadrature du net appelle les citoyens épris de liberté à procéder au « black-out » de leurs sites, blogs, profils, avatars, etc. Comme en Nouvelle-Zélande, seul pays avec la France où la « riposte graduée » devait être imposée par la loi, pour finalement être repoussée : pour protester contre cette loi imbécile et sa « liste blanche » de sites autorisés, le Net français doit agir et se draper de noir.

La Nouvelle-Zélande était à ce jour le seul autre pays à part la France où devait être votée une loi aussi stupide que la « riposte graduée » voulue par N. Sarkozy, défendue par C. Albanel dans la loi HADOPI, et bientôt votée à l’Assemblée nationale. Elle vient d’être repoussée grâce à une mobilisation massive, durant laquelle le web néo-zélandais a procédé à son « black-out » volontaire.

« C’est un signal fort qui illustre la bêtise et la dangerosité de cette loi. La "riposte graduée" fera condamner des innocents, sans preuve valable et sans procès. Elle ne fera pas gagner un centime de plus aux artistes et ne changera rien aux problèmes stratégiques et structurels à l’origine de la crise que traversent les industries qui la demandent. » déclare Jérémie Zimmermann, porte-parole de La Quadrature du Net. « Pour aller au bout de cette logique répressive, le gouvernement a déclaré qu’il imposerait de filtrer tous les accès wi-fi publics à une "liste blanche" de sites autorisés. Cela n’a pas de sens. Il faut réagir en montrant l’immensité de ce web décidé à ne pas devenir définitivement noir. »

Cliss XXI s’associe à La quadrature du net, contre le projet de loi HADOPI.

- À lire : le dossier complet sur le site de la quadrature

Dans la même rubrique

4 septembre 2017 – Libre à vous n°2

20 mars 2017 – Libre à vous

23 juin 2014 – Dans la bibliothèque de Cliss XXI

11 septembre 2012 – Brevet unitaire : Non !

14 janvier 2011 – Contre la LOPPSI-2